Mackenzy Bergile, un être vivant, artiste chorégraphe et un pianiste compositeur d’origine haïtienne. Il vient de Paris, mais il est installé à Lorient.

Il développe une pratique pluridisciplinaire pour la danse où ses intérêts entrelacent des pratiques distinguées. Il a débuté cette pratique par les danses traditionnelles haïtiennes et les danses hip hop. Puis sa sensibilité pour le corps l’a amené à faire déborder son rapport au geste, à faire éclore une danse émancipée, communicative. « Où commence la danse? » Il s’interroge sur la définition que l’on a pour la danse, cherchant sa nécessitée, sa nature. Pour lui la danse la musique representent l’expression de son âme et de son esprit en connexion à la nature. Ils pratiquent ces dernières en hommage à ses ancêtres africains se considèrant comme leur porte parole pour l’espérance et la transcendance du peuple africain. Tout cela l’emmène à développer une approche de l’art très sensible, écologique et essentielle.

Il a développé son approche du piano de manière autodidacte, de la même manière que la danse. En éprouvant son regard et son écoute, son expression au piano s’active par une attention particulière au mouvement de sa vie, sensible, belle, joyeuse, mélancolique, nostalgique.



Il a aussi collaboré avec l’artiste Inès Mauricio, avec laquelle ils ont créés la Galerie Mauricio Bergile, un lieu d’art à Lorient où se développent des expositions, ateliers et performances pluridisciplinaires  servant les intérêts de la danse, toujours dans la visée de l’affranchir. Lien du site ici