Mackenzy Bergile, un être vivant, artiste chorégraphe et un pianiste compositeur d’origine haïtienne. Il vient de Paris, mais il est installé à Lorient.

Il développe une pratique pluridisciplinaire pour la danse où ses intérêts entrelacent des pratiques distinguées. Il a débuté cette pratique par les danses sociales d’Haïti et les danses hip hop. Puis sa sensibilité pour le corps l’a amené à faire déborder son rapport au geste, à faire éclore une danse émancipée, innovante, communicative dont l’expression effleure le sublime. « Où commence la danse? » Il s’interroge sur la définition que l’on a pour la danse, cherchant sa nécessité, sa nature. Pour lui la danse et la musique représentent l’expression de son âme et de son esprit en connexion à la nature. Tout cela l'amène à développer une approche de l’art très sensible, écologique et essentielle.

Il a développé son approche du piano de manière autodidacte, de la même manière que la danse. Très inspiré par la musique baroque, la musique concrète, le jazz, le funk, la musique africaine, le hip hop et la musique électronique tous styles confondus, l’artiste Mackenzy Bergile entrelace tous ces genres pour créer un terrain musical sur lequel pousse des graines de sensible, d’expressivité, d’inventivité et de modernité, faisant éclore des matières sonores et des harmonies singulières voire révolutionnaires.



Mackenzy Bergile est un virtuose de son art. Il aime se renouveler, se challenger, apprendre et désapprendre, construire et déconstruire pour reconstruire... C’est de cette façon que le Français au origine Haïtienne s’entretient au quotidien. Par son élégance et son talent qualitatif, Mackenzy ne laisse aucun spectateur indifférent et ça pour toutes générations confondues. Dans le milieu hip hop, les personnes l'adorent pour sa créativité, son audace et sa capacité à transcender les codes appartenant à cette culture de rue tout en les valorisant. Ce qui l’a mené à participer à de nombreux battles de danses, à en remporter certains comme le Battle International Hip Hop Session 2017 à Nantes. Dans le milieu contemporain, l’artiste Bergile a attisé la curiosité de certains chorégraphes tels que Boris Charmatz dans le projet “20 danseurs pour le XX siècle (2018)”, et Emmanuel Eggermont sur la pièce “Polis (2017)” et “All Over Nymphéas(2022)”. En collaborant avec eux sur ces différents projets, leur admiration pour le danseur et musicien à l’approche singulière, a activé un réel intérêt pour son travail.
Il a aussi collaboré avec l’artiste Inès Mauricio, avec laquelle ils ont créé la Galerie Mauricio Bergile, un lieu atypique à Lorient où se développent leurs propres expositions, ateliers et performances pluridisciplinaires servant les intérêts de la danse, toujours dans la visée de l’affranchir. Lien du site ici